Je suis devant leurs yeux,
Ils ne me remarquent pas.
Nous formons une union de silences
Au-delà du temps,
Enlaçant vie commune et rayonnante
Avec grisaille, solitude et abnégation.

Ils communiquent le plaisir
D’un repas de famille ou entre amis,
La chaleur, la verdeur et l’azur
D’un paysage époustouflant
Que j’ai connu, aimé…
Et que j’envie encore.

La lumière les enrobe
Comme un bouclier protecteur
Contre moi-même,
Qui m’engouffre dans la brume de l’oubli
Et qu’ils n’aiment plus.

Je voudrais respirer
L’air salubre
De ces gens heureux.
Oh, rire avec eux comme avant !
Mais c’est impossible,
J’ai disparu.

Je ne peux réapparaître.
Il ne faut pas briser
Leur quiétude…
Je dois rester le fantôme solitaire
Qui égrène les souvenirs
D’un pitoyable album de photos.

Mais il n’empêche
Qu’ils revivent sous mes yeux,
Et que je les tiens
Dans mon cœur
Pour l’éternité.

Marygrange

Musique "Eath drums", Indian Spirit


Le fantôme et l'album de photos
envoyé par marygrange